J’ai avalé mon histoire comme j’ai mangé la tienne, Poète, Sculpteur ou Peintre d’éternité au présent… Quel repas, dis-tu, avons-nous partagé ? À quand, et avec qui , le prochain ? On verra... On lira ... | Marie-Thérèse PEYRIN - Janvier 2015
Rétrospectives Alliances, Recueil Numérique
Lorsque je pense à toi

Cela se voit sans dire


Photo7029
 

Cela se voit sans dire

 

Ce vieil homme

un Père

Et son regard boit la parole

fantôme indélébile

et la peine perfore

dans ce dur flottement

séquelle irrémédiable

d’un grabuge profond

 

 

Epreuve d’involution

Déréliction

jusqu’à la lie

Joues creuses

Teint gris

Corps qui desquame

Les yeux pris dans les miettes

Silence ténébreux

Forfaitaire tonneau

sec de larmes et de mots

Lassitude avant l’heure

Pitié et gestes clos

 

Moi taiseuse attiseuse

de soupir assommé

Plaisanterie pourtant

quand  l’aide se propose

Déboutonnage idiot

des manches de chemise

indocile à souhait

soudain propriétaire…

Et son regard colmate

la révolte en sourdine

Hémostatique inavoué

 

 

Après   Dormir

Endormir  La Douleur.

 

2/03/2010

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.